Le mythe de la caverne, ou les mites dans son repère....

 

 La vie n'est pas un long fleuve tranquille...

OK, une fois le constat posé, je m'interroge tout de même : pourquoi la mienne ressemble plutôt à ma chère Manche, déchaînée sous l'effet du vent et de la houle lors du passage de la tempête?

 

Oui, ma vie ressemble à la digue de Wimereux (certains savent de quoi je parle ;-) )

 

Quand j'image la tempête, évidement, je ne peux m'empêcher d'aborder le sujet des relations Homme/Femme.

 

J'ai lu et relu Monsieur GRAY plusieurs fois pour tenter d'éclairer ma lanterne _ Non! Pas Christian!!, John!

Donc, j'ai entrepris (non... toujours pas Christian, trop farouche...) la lecture du guide de John Gray, "Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus".

 

... mais.... bien que je comprenne les différences entre nos sexes (oui, enfin, vous comprenez ce que je veux dire, ne faites pas de mauvais esprit), au quotidien, allez accepter ces foutus préceptes !

 

Prenons un exemple: L'homme et sa caverne.

On en parle?

 

Un jour, j'ai eu une discussion poignante avec monsieur Homme, qui m'a dit «parfois, j'aurai besoin de m'enfermer dans ma caverne, me replier sur mon Moi, pour en sortir encore plus disponible ».... Mouais...

Comme toute femme qui se respecte, je serre les dents et tente mon plus joli sourire de femme super compréhensive et aimante, et dis: « bien sûr mon cœur, je comprends... »

 

Et la, vous vous doutez bien que ma tête n'est pas en cohérence avec mes zygomatiques... je pense

« écoutes-moi bien, Cro-M(a)ignon, selon la durée de ton hibernation, je t'attendrai à la sortie, soit avec un porte-jarretelles, soit avec une poêle!!! tout dépendra du délai de ta séance de méditation intra-corpus!

Et là, cher homo erectus, si tu ne te prends pas une Sitram....

 

Bref, vous l'aurez compris, la caverne, c'est pas mon truc... Ca sent le moisi, c'est pas glam, on y voit pas assez pour se faire les ongles, etc....

 

De plus, si les souvenirs de mes lointaines études sont exacts, pour Platon, la Caverne désigne le monde de l’opinion, alors que l’extérieur désigne le monde de la connaissance....

 

Ah! En voilà une vérité! Je vais vous en boucher un coin messieurs, mais je vais moi-même extrapoler la théorie: tadam... roulement de tambour: la femme détient la connaissance!!!!! merci Platon! (allez, j'en remet une petite couche par pur plaisir : Platon affirme que le lieu naturel des hommes est l’ignorance! Ah! Ah! et BIM, voilà pour la Caverne!

(Il va de soit que Platon n'intégrait pas les femmes dans son discours...)

 

D'ailleurs, ce court paragraphe me fait penser à une anecdote et me ramène à mon adolescence. Une amie me décrivait au cours d'une discussion, un animal aperçu près de Prads Haute Bléone, petit village des Alpes de Haute Provence. Cette bête était si effrayante, qu'elle l'avait surnommé le « sangli-ours ».... et bien ma poulette, aujourd'hui, je détiens la réponse à tes interrogations: c'était probablement juste un homme qui refaisait surface!!!!!

 

Sur ce, je vous laisse réfléchir à L'allégorie de la caverne.

Je reviendrai vite vers vous pour développer une autre théorie sur l'éloignement des coordonnées spatio-temporelles entre l'homme et de la femme.

A bientôt !

 

Caro Caro

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau