Ode à l’anoblissement des trois lettres du mot con

 

Vibre au delà des possibles, au delà de ton nom

Vivre à ne plus sentir l'infinité de non

Dans l'oubli d'une image, on réinvente le son

Dans l'abandon d'un signe, on entrevoit le bon

Sache tendre ton oreille, mais n'écoutes pas le con

Qui dictera des rêves à la population

 

Ô peuple, raisonnes ton écho

Au delà des frontières que nos esprits cloisonnent,

Et vis ta liberté, sans que rien n'te raisonne !

 

La voix de notre cœur est source de rédemption

Oublies toutes les rancœurs pour abolir les cons

Que le con d'autrefois soit le bon de demain

Anoblissons trois lettres en levant notre poing 

Aujourd'hui crier non, fera révolution

Dans un monde corrompu par la consommation

 

Ô peuple, raisonnes ton écho

Au delà des frontières que nos esprits cloisonnent,

Et vis ta liberté, sans que rien n'te raisonne !

 

J'offre autant de courage à ceux qui rallieront

Que je pleure ma peine sur ceux qui restent cons

Ils ont vendu leurs âmes pour un peu de pognon

Ils répandent les armes, pendant que nous dormons

Il n'est pas né le con qui dictera mes rêves

Il n'est pas né le con qui contrera mon non !

 

Ô peuple, raisonnes ton écho

Au delà des frontières que nos esprits cloisonnent,

Et vis ta liberté, sans que rien n'te raisonne !

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau