RETOUR

 

Une angoisse déraisonnée raisonne, elle attise les braises d'une douleur
Née d'une source qui ne tarit jamais, elle vomit tout son flot de rancoeur
Et l'âme semble morte quand elle souffre
Pleine d'un vide empêchant même un souffle
                                                           
Attendre, attendre que les mots viennent
Attendre, attendre que les maux lâchent

devine-t-on la lueur de demain, si vivre ampute d'un avenir?
Dès lors il fait nuit dans les jours, et survient la peur dans les nuits
L'horizon n'est plus perceptible,  le temps suspendu, immobile
On ne regarde plus, on subit, l'amertume et l'oubli

Combien de temps pour vivre?
Combien de sang pour apaiser les traces?
Tout devient si sombre aujourd'hui, dans l'abîme dansent les ombres.

J'attends le retour de la vie
J'attends le retour à la vie

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau